Causes hormonales des troubles du sommeil

La mélatonine passe pour être l’hormone du sommeil par excellence. Sa synthèse dépend de l’horloge interne et de la lumière du jour. Au soir, lorsque la nuit tombe, la rétine donne à l’épiphyse, dans le cerveau, le signal de départ de la production de mélatonine et nous prépare lentement au sommeil. Suivent alors env. 6 heures de forte production, jusqu’à ce que la synthèse commence à diminuer, à l’aube.

Plus nous vieillissons, moins nous synthétisons de mélatonine. C’est une des raisons pour lesquelles les personnes âgées dorment moins que les plus jeunes. Mais le stress peut lui aussi influencer négativement la synthèse de mélatonine, ce qui se répercute principalement sur le maintien du sommeil. Si le taux de mélatonine tombe, à cause de l’hormone du stress, sous un seuil critique, le sommeil devient plus agité.

Les problèmes d’endormissement peuvent également être d’origine hormonale, lorsque la synthèse de mélatonine survient trop tard. Le réveil précoce peut, quant à lui, être dû à une production de mélatonine trop courte pendant la nuit.

En plus de la mélatonine, le neurotransmetteur (médiateur chimique) sérotonine joue un rôle important dans le sommeil. Un deficit en sérotonine provoque fréquemment de l‘insomnie et en général une sensation de fatigue.

 

retour à la page d'accueil